L’athlète et sa course

Il nous est tous arrivé une fois de faire une course, de faire de la natation, d’effectuer des exercices physiques soit dans un cours d’éducation physique, soit dans une salle de sport ou même entre amis afin de savoir qui sera le meilleur coureur, nageur ou athlète et cela le temps d’une pause, d’un jeu. Et il nous est aussi tous arrivé de regarder dans notre téléviseur les Jeux olympiques d’hiver, d’été, d’automne ou de printemps au moins une fois. Et tout au long de la diffusion, nous voyons plusieurs athlètes , de toutes races et de toutes tranches d’âges confondus défilés sur nos écrans. La joie et le plaisir partagés à la fin de chaque épreuve se retrouvent dans la victoire de celui qu’on soutient. Mais sais-tu qu’il existe un certain lien entre le jeu olympique, l’athlète, la course et la vie chrétienne ? Alors c’est parti avec « L’athlète et sa course ! »

Au stade, tous les coureurs font la course, mais un seul
gagne le prix. Vous ne savez donc pas cela ? Alors courez
pour gagner le prix ! Tous les sportifs s’entraînent, en se
privant de beaucoup de choses. Eux, ils le font pour gagner
une récompense qui ne dure pas, nous, c’est pour une
récompense qui dure. C’est pourquoi, moi, je cours, mais pas
au hasard. Je suis comme un boxeur, mais je ne donne pas
de coups dans le vide. Je traite mon corps durement, j’en suis
totalement maître. Sinon, moi qui ai annoncé le message
aux autres, je risque ensuite d’être éliminé. 1 Corinthiens 9 : 24-27 (PDV)

Les Jeux olympiques d’hiver sont un évènement sportif international organisé tous les quatre ans. Ils trouvent leurs origines dans la ville d’Athènes, et ils ont pour but de mettre en compétition des athlètes du monde entier afin de pouvoir mesurer tant l’effort physique que mental de l’individu.

Parmi les épreuves mises en place par ce dernier, nous avons la natation, le handball, le hockey, le judo, la lutte, le trampoline… Sans oublier la course. Parlant de la course, il existe plusieurs types de courses notamment les courses courtes : le sprint, les courses mi-longues : le demi-fond, et les courses longues ; la distinction de ces derniers dépend de la variation de km. Et pour qu’une course soit possible, la compétition a besoin des personnes, mais des personnes très spéciales que l’on appelle des athlètes ! Et pourquoi je dis d’eux des êtres spéciaux, c’est parce que ces personnes d’apparence ordinaire, investissent en eux nuit et jour pour être meilleur dans leur jeu. Chaque jour qui passe, ils visent l’excellence, la perfection et la performance physique lors des épreuves et ils mettent ainsi leur corps sous certaine condition afin de pouvoir atteindre leurs objectifs. Pour devenir un athlète professionnel, il leur faut plus de sacrifices, plus d’endurance tant émotionnelle que physique, un état d’esprit holistique.

Et afin de saluer les efforts consentis, d’encourager et motiver l’athlète et ses prédécesseurs, la fin d’une épreuve est couronnée d’un prix ou d’un titre, ce qui est courant même lors de compétitions scolaires ou en famille afin de pouvoir marquer le coup.

La force d’un athlète de haut niveau se mesure par la discipline et le sérieux investis dans ses temps d’entrainement. Sa détermination et sa motivation lors de ses entrainements n’en sont pas moindres. Oui, bien que ce soit déconseillé, il nous est déjà arrivé de dormir tard afin de pouvoir réviser une leçon ou de préparer une présentation où l’on veut être excellent ! La bonne nouvelle que je t’apporte à travers ces écrits est que toi et moi pouvons devenir des athlètes en Christ menant une course perpétuelle vers l’éternité. Rappelons-nous que l’athlète est avant tout un homme ordinaire comme nous deux qui au fil du temps est devenu extraordinaire à la suite de ses choix qui ont su diriger son mode de vie. La question qui est à se
poser maintenant est de savoir comment devenons-nous des athlètes en christ ?

La réponse tirée de 2 corinthiens 9 est celle-ci :

  1. Le sacrifice
  2. La discipline
  3. L’objectif

Pour le chrétien, l’entrainement lui permet de se préparer non seulement aux combats spirituels et aux aléas de la vie, mais aussi et surtout à le préparer à son éternité avec son Dieu. Les exercices d’un chrétien qui sont le plus souvent la lecture de la Bible, la prière, les jeûnes demandent aussi une certaine motivation.

Pour commencer, le sacrifice est un ensemble de tout. Cela revient au renoncement de soi et des autres afin de pouvoir laisser à Dieu le contrôle. Avant le jour J de la course, l’athlète procède à des entrainements durant de mois et fait un ensemble d’exercices qui le préparent à la course. Les exercices de ce dernier pourraient être faire du vélo, sauter 10 fois a la corde à sauter, etc. Mais cela demande de l’engagement, un certain sacrifice comme une alimentation saine faite que de fruits, de légumes ou même de protéines seulement, s’il le faut.

Il en vaut de même pour les exercices spirituels qui demandent aussi de sacrifices tels que, 1 heure de prière au lieu 1 heure de film, 30 minutes de lectures de la Bible en lieu 30 minutes de jeux, donner son repas à un pauvre au lieu de le manger. Parce que comme nous
l’avons dit le sacrifice n’est qu’un renoncement volontaire à quelque chose.

Par la suite à l’image de l’athlète, il ne suffit pas de mettre en place plusieurs séries d’exercices pour développer ses compétences, il faudrait être régulier et constant pour pouvoir avoir un résultat efficace, d’où “la discipline” ! Nous jeunons, nous prions, mais est-elle faite de façon constante et régulière ? À celui qui vient de commencer sa vie chrétienne et qui s’est dit qu’être chrétien, c’est compliqué ! Essayes-tu d’être constant dans les petites choses à faire comme prier le matin et le soir ? Dire la vérité en toute occasion ? Ne pas se battre ou insulter ses camarades et ses parents. La vie chrétienne n’est pas si difficile, car les habitudes d’aujourd’hui sont venues de la constance d’hier. La capacité de refaire plusieurs fois et chaque fois ce qui est bon, juste comme prendre tous les jours sa douche, brosser ses dents, se laver les mains sales sans qu’on ne le lui dise est signe de maturité. Puisqu’un mature, lui est conscient de son importance.

Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans
les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses
l’est aussi dans les grandes.

Luc 16:10

De ce fait, pouvons-nous prendre la décision d’être sérieux dans ces petites choses à faire, de respecter nos engagements spirituels envers Dieu ainsi que les hommes, de ne pas nous compromettre pour un simple plaisir passager.

Pour finir, nous parlerons de l’objectif, n’oublions pas que si le but d’un athlète est de remporter la course pour avoir un prix, l’autre but est de pouvoir se surpasser. En acceptant de suivre Jésus, nous avons décidé de faire la course chrétienne faisant ainsi de nous des
athlètes en Christ ici-bas ; mais n’oublions pas l’objectif poursuivi derrière cela. On ne retient pas les passages de la Bible pour mépriser les non-croyants, on ne prie pas pour se venger d’un ami méchant, etc. Contrairement aux athlètes du JO, notre objectif à nous est d’une autre dimension, elle est plus grande et va au-delà de vanités de ce monde telles qu’un prix, une somme d’argent, etc.

Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation
céleste de Dieu en Jésus-Christ.

Philippiens 3 :14

Notre objectif, comme le dit si bien Philippiens 3:14 ci-dessus est céleste. Nous courons, mais pas en vain, car notre but c’est Dieu ! Vivre notre éternité par lui, avec lui et pour lui !

Oui, la qualité de ton entrainement détermine le niveau de ta course. Tu veux devenir meilleur, améliore-toi et deviens meilleur dans tes exercices spirituels quotidiens. Les sacrifices et la discipline en sont les clés, mais tout seul, il te sera impossible, car si un homme a besoin d’un coach, toi et moi avons besoin du meilleur des coachs qui est le Saint-Esprit.

Alors cher Saint-Esprit aide chaque lecteur ici présent à être et à devenir le meilleur athlète chrétien que le monde n’ait connu, fortifie-le et donne-lui la force d’un sacrificateur, au-delà de cette force que l’objectif de son éternité soit constamment devant sa face afin de lui permettre de le voir et d’être constant et conscient dans sa marche ici sur terre, ainsi je te prie et nous disons amen !

Merveille ETULA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *